Traits d'Union

Une plume singulière & intimiste – Une formation active & responsable

OGM.

DOSSIER OGM EN OCCITANIE

Alternatives aux OGM : vers l’autonomie alimentaire?

troupeau-calvy3

Sébastien Vives, journaliste de l’entreprise Traits d’Union a réalisé un dossier pour le magazine Sans transition  du cahier Occitanie concernant les fermes qui nourrissent leurs animaux sans OGM. Vous pouvez vous aussi faire appel à Sébastien VIVES pour rédiger un article.

Voici l’article que vous pouvez télécharger en bas de page (en quatre parties). Je vous recommande bien sûr d’acheter le magazine Sans transition.

 

 

champ-passedat

Des irréductibles paysans occitans ont choisi de tourner le dos aux organismes génétiquement modifiés en misant sur l’autonomie, le bio et les semences locales. Immersion à Lavaurette, petit village du Tarn-et-Garonne, au cœur de deux fermes alternatives. Rafraîchissant.

Un matin d’août, le soleil commence à frapper fort sur le Quercy, dans le nord-ouest de la région Occitanie. Sur le Causse de Limogne où la terre est maigre, Nils Passedat s’affaire à la fraîche – vers 6h30 – auprès de ses bêtes. Après avoir regroupé son troupeau, il est disponible pour une interview et une visite de sa ferme. Cet ancien ingénieur en aéronautique est installé depuis huit ans à Lavaurette. Ce petit village de 205 âmes en Tarn-et-Garonne, situé à 100 km au nord de Toulouse, est intégré dans un écrin de verdure. Dans ce havre de paix, Nils Passedat a élu domicile. La nostalgie l’a rattrapée à l’orée de ses trente-cinq printemps. Il est revenu dans la maison familiale. Ce néo-paysan avait déjà muri son projet depuis quelques temps. « J’ai opté pour un choix éthique, car mes revenus ont baissé drastiquement », précise-t-il.

« La liberté est fondamentale »

Au lieu-dit Au sol, Nils y a installé une ferme biologique. Il y possède 70 hectares et sème chaque année 10 ha de céréales : petit et grand épeautre, seigle, luzerne, blés anciens et un mélange de céréales pour les moutons avec de l’avoine, du pois, du triticale et du grand épeautre. Une grande partie sert à nourrir ses 150 brebis avec des protéines sans OGM.  Le reste est vendu à son beau-père pour en faire du pain. « Je trouve naturel de travailler avec des ressources semencières libres de droit. Pour moi, la liberté est fondamentale. Cela ne me viendrait même pas à l’idée d’acheter de la protéine transgénique qui est arrosée de pesticides. C’est d’ailleurs le vecteur majeur de l’agriculture paysanne : être autonome. Je n’achète pas de céréales à l’extérieur. »

Il fait tuer ses animaux dans un petit abattoir à Villefranche-de-Rouergue qu’il « apprécie ». Il découpe lui-même la viande dans un atelier près de Caylus, à Loze. Il vend ensuite ses colis à deux boutiques de producteurs, à la ferme des Pibouls à Montauban et au Récantou à Toulouse, et en direct dans sa ferme. Il cultive également des légumes de plein champ en maraîchage biologique sur les 2 ha de terres labourables.

Maire et paysan éthiquenils-passedat-1

Ses idées durables, Nils les partage aussi au conseil municipal de sa commune. Il porte l’écharpe de maire depuis 2014. Une de ses premières mesures a été de supprimer les désherbants et les insecticides qui étaient utilisés par les cantonniers. Le nouvel élu a-t-il pris un arrêté symbolique anti-OGM sur sa commune à l’instar de certaines municipalités comme à Rabastens dans le Tarn? « On n’a pas cette problématique », répond-t-il tout de go. « Sur le village, on est plus de la moitié d’agriculteurs (douze) en bio. Et nos collègues en conventionnel ne cherchent pas forcément ce type de variété, de haute technologie. Ils travaillent avec du grand épeautre pour nourrir le bétail car c’est très bon pour l’engraissement. Il n’y a pas une logique industrielle mais qualitative. Même l’ancien président des Jeunes agriculteurs de Tarn-et-Garonne, proche de la FNSEA, disait que les OGM transgéniques avaient très peu d’intérêts économiques en comparaison avec les semences conventionnelles sélectionnées. »

Du conventionnel sans OGM ?

À quelques pas de la ferme de Nils Passedat se trouve un de ses conseillers municipaux, Fabrice Calvy, trente ans, agriculteur en conventionnel qui a lui aussi opté pour la nourriture sans OGM, sur la ferme la Coumbette de 70 ha. « Le prix de l’aliment est identique entre celui OGM ou non pour nos petites productions », constate-t-il pour expliquer sa décision. « Cela ne vaut donc pas le coup. » Ce jeune paysan prend soin de ses 35 vaches allaitantes. Ce sont des broutards, qui mettent bas des veaux maigres et vendus dès qu’ils sont sevrés. Ils atteignent en moyenne 420 kg et partent à l’âge de six-huit mois. Ils sont abattus en Italie. Ils ne sont pas certifiés de l’Indication géographie protégée (IGP) Veau d’Aveyron et du Ségala, mais c’est tout comme. Le cahier des charges est respecté à lettre. « Elles mangent, de décembre à mai, le fourrage (foin et enrubannage) provenant de mes prairies naturelles et artificielles (luzerne et graminées fourragères)», explique ce membre du syndicat des Jeunes agriculteurs avant de rajouter : « J’achète les graines – des sacs de ray-grass – à une coopérative locale dont les semences sont régionales. Je ne pense pas que c’est contaminé par les OGM, mais je ne suis pas dedans… Pour les veaux, je leur donne un complément alimentaire que j’achète dans la même coopérative car c’est l’aliment le plus adapté. »

La question des OGM ne se pose pas dans son cas. Pour lui, le soja rentre dans un système de production, différent du sien. Justement, les autres productions, plus intensives, sont-elles obligatoirement liées à la consommation d’OGM ? « Choix et conscience sont une seule et même chose » disait Jean-Paul Sartre. Isabelle Michaud, responsable élevage à la Chambre d’agriculture de Tarn-et-Garonne, se montre fataliste. «

Un plan protéines pour la région

Certains refusent pourtant cette fatalité et mise sur l’autosuffisance. « Il y a une dynamique concernant la valorisation des praires : l’introduction de légumineuses, la protection avec des oléagineux soutenue par la région Occitanie avec le plan protéines », a constaté Isabelle Michaud qui met en exergue la filière bio, certifiée avec moins de 1% de contamination OGM dans ses produits, un rempart efficace face aux risques sanitaires. « Les principes de l’agriculture biologique sont basés sur la non utilisation de produits de synthèse », explique Virgil Bezin, délégué général de la FRAB. « Nous incitons aussi à être autonomes en alimentation, système le plus économe. Nous les accompagnons vers ce changement. »

Comme on peut le voir avec ses exemples, le bio et l’autonomie alimentaire sont les plus grands remparts contre les OGM. Alors tous autonomes ?

Sébastien VIVES

Que devient la viande sans OGM ?

L’Association des éleveurs bio d’Ariège, qui a été créée en 2014 avec quinze adhérents de la CIVAM Bio 09, antenne départementale du FRAB, est un bel exemple de valorisation des fermes sans OGM. Alain Chesneau, gérant de la ferme de Toulza à La Bastide de Serou, en est le président. Il nous explique la genèse et le fonctionnement : « Beaucoup d’éleveurs en bio utilisent des circuits conventionnels (centrales d’achats). Nous le faisions au départ mais nous trouvions que ce n’était pas très éthique et rentable. Nous avons donc mis en place une filière spécifique. Nous passons directement par cinq ou six bouchers bio de la région toulousaine que nous avons sélectionnés (notamment ceux des magasins Biocoop). Ils n’ont ainsi qu’un seul interlocuteur et de notre côté nous pouvons négocier les prix à l’année. »

Article rédigé par Sébastien VIVES – octobre 2016 – commande et paru dans le journal Sans transition.

Télécharger l’article en PDF (en quatre parties) : article-fermes-sans-ogm-paru-page-1

article-fermes-sans-ogm-paru-page-2

article-fermes-sans-ogm-paru-page-3

article-fermes-sans-ogm-paru-page-4

Pour recevoir cet article sur les OGM du magazine Sans transition ou d’autres articles:

Pour nous contacter :

Traits d’Union

07 82 03 08 70/ 06 20 16 86 57

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Single Post Navigation

Comments are closed.