Occitanie Archives - Traits d'Union

Traits d'Union

Une plume singulière & intimiste – Une formation active & responsable

Archive for the tag “Occitanie”

Conseil régional Occitanie Pyrénées-Méditerranée

CONSEIL RÉGIONAL OCCITANIE PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE

Une nouvelle « Maison de la Région » a pris ses quartiers à Cahors, dans le Lot

Début 2019, chacun des 13 départements aura une ou deux Maisons de Région

Début 2019, chacun des 13 départements aura une ou deux Maisons de Région

Crédits photos : Emmanuel Grimault (Conseil régional Occitanie Pyrénées-Méditerranée)

Notre journaliste-rédacteur Sébastien VIVES rédige désormais des articles pour le Conseil régional d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée qui sont publiés sur le site officiel de la Région. Cette collaboration s’effectue dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil régional d’Occitanie et l’agence de presse de Montpellier JAM.  Sébastien VIVES est prestataire de l’agence de presse JAM. Dans ce cadre-là, Sébastien VIVES a produit le papier sur la nouvelle Maison de la région de Cahors. A lire sur le site du Conseil régional Occitanie.

Conseil régional Occitanie Pyrénées-Méditerranée

Après des échanges avec les élus et associations du Grand Cahors et du Lot, la présidente Carole Delga a inauguré jeudi 28 juin la « Maison de la Région » à Cahors. Logée quai Cavaignac, elle informe et conseille sur les politiques régionales, l’orientation, la formation professionnelle et l’emploi, les transports scolaires et inter-urbains et l’économie. Début 2019, chacun des 13 départements aura une ou deux Maisons de la Région. Une deuxième est en projet dans le Lot, à Figeac.

Conseil régional Occitanie

Carole Delga, présidente du Conseil régional d’Occitanie Pyrénées-Méditerranée

La présidente Carole Delga a affiché jeudi 28 juin dans le Lot toute la volonté de proximité de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. À Cahors, elle a échangé sur le futur contrat de territoire avec le maire et président du Grand Cahors, rencontré les associations, puis les maires et présidents d’intercommunalités du Lot. Point d’orgue de la journée : l’inauguration de la Maison de la Région en fin d’après-midi. Hébergée depuis début 2018 dans des locaux de la CCI du Lot quai Eugène Cavaignac, elle assure des missions d’information et conseil sur les politiques régionales grâce à une équipe forte de 17 agents.

Dans une région comme l’Occitanie, grande comme un pays, je place la proximité, la réactivité et la solidarité au cœur de l’action régionale, affirme Carole Delga. Pour développer la proximité, nous déployons dans chaque département les Maisons de Région, comme ici à Cahors.
Transports, accompagnement des entreprises, orientation, apprentissage… Une palette de dispositifs régionaux à disposition des lotois
Transports, accompagnement des entreprises, orientation, apprentissage… Une palette de dispositifs régionaux à disposition des lotois (photo Conseil régional Occitanie)

Les salariés, demandeurs d’emploi, scolaires, apprentis, seniors… qui poussent la porte de « La Maison de Ma Région » découvrent la palette des dispositifs régionaux qui les aideront dans leurs projets et démarches. Ils peuvent rencontrer des spécialistes du montage des dossiers de subvention, de la recherche d’orientation, de formation professionnelle et d’apprentissage. Transports et développement économique sont aussi traités. Dans « La Maison de Ma Région », les Lotois s’informent sur les transports scolaires et inter-urbains du réseau régional liO. Enfin, une équipe de l’agence régionale de développement économique et d’innovation Ad’Occ assure l’accompagnement des porteurs de projets et des entreprises, l’information sur les aides régionales et l’appui à la création d’emplois.

À marquer dans l’agenda : journée portes ouvertes le 7 juillet

Une journée « portes ouvertes » se tiendra samedi 7 juillet de 10 à 17 heures. Des visites de la Maison de la Région seront proposées, accompagnées de dégustations de produits offerts par des producteurs locaux. Les visiteurs pourront aussi répondre au questionnaire sur l’alimentation, « grande cause régionale 2018 » en Occitanie.

La carte du réseau des Maisons de la Région à l’horizon 2019 (Conseil régional Occitanie)
Maisons de Région à l'horizon 2019

Article publié le 29 juin 2018 sur la Maison de la région de Cahors du Conseil régional d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée rédigé par Sébastien VIVES, entreprise Traits d’Union. www.traits-dunion.fr

Lire l’article sur le site du Conseil régional Occitanie ici :

https://www.laregion.fr/Une-nouvelle-Maison-de-la-Region-a-pris-ses-quartiers-a-Cahors

Contact : Sébastien VIVES (gérant et formateur de Traits d’Union)

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr 
Tél. : 06 20 16 86 57 ou 07 82 03 08 70 
Linkedin : Sébastien VIVES
Twitter : https://twitter.com/traitsdunion82
Facebook : Traits d’union ou Sébastien VIVES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Pour recevoir cet article sur le Conseil régional d’Occitanie Pyrénées Méditerranée ou tous  les articles rédigés par Sébastien VIVES et Traits d’Union :

Vin bio. En quête de vin nature

Vin bio

DOSSIER VIN BIO EN OCCITANIE

L’innovation par la réflexion et la coopération

Sébastien Vives, journaliste de l’entreprise Traits d’Union a réalisé un dossier pour le magazine Sans transition numéro 3 de décembre 2016 du cahier Occitanie concernant la coopération dans la viticulture bio. Vous pouvez vous aussi faire appel à Sébastien VIVES pour rédiger un article.

Voici l’article que vous pouvez télécharger en bas de page (en quatre parties). Je vous recommande bien sûr d’acheter le magazine Sans transition.

La modernité passe-t-elle forcément par les nouvelles technologies ? Peut-on innover dans la production de vin sans utiliser la chimie et de gros outils ? La coopération n’est-elle pas une des solutions pérennes pour changer ses pratiques ? Le monde du vin poursuit son évolution vers plus de « nature », entre retour aux traditions et nouvelles technologies. Enquête dans les vignobles occitans.

des-lecteurs-assidus-du-magazine-sans-transition

Vin bio en biodynamie : Fronton

Pour faire face aux tensions financières, le secteur viticole a entamé sa mue depuis quelques années. Pour certains vignerons, la modernité se caractérise par l’échange de pratiques, la réflexion constante et la conversion vers l’agriculture biodynamique. C’est le cas de Diane et Philippe Cauvin, propriétaires du domaine de la Colombière, près de Fronton. Immersion…

 Diane et Philippe Cauvin, producteurs de vin de Fronton, de 14 hectares, à Villaudric, près de Toulouse, tentent de faire naître des raisins avec l’expression « la plus marquée possible du terroir », tout en préservant le vivant. Leurs vins sont identitaires, diversifiés et conçus selon le principe de l’agriculture biodynamique. C’est cette approche globale, presque holistique, qui a séduit ces Occitans. « Chaque vigneron est au centre de sa production », précise Philippe.

Afin de parfaire leur savoir-faire, Diane et Philippe Cauvin échangent régulièrement avec des confrères, membres du syndicat international de vignerons en culture biodynamique Biodyvin. « Nous gagnons du temps, note Diane, nous nous distillons des conseils précis sur l’utilisation d’outils efficaces lors de rencontres organisées par le syndicat, en se rendant les uns chez les autres ou bien encore par le biais de petits films que nous nous envoyons par Internet. Un vigneron, qui emploie par exemple un certain type de disque pour la gestion de l’enherbement au pied des souches de vigne – le travail consiste à introduire de la biodiversité qui évite ainsi l’utilisation de produits phytosanitaires -, nous envoie un petit film par Internet ou nous allons le voir directement. » Du coup, ils ont acheté le disque en question.

En discutant avec d’autres vignerons, ils ont décidé d’investir dans un nouveau pulvérisateur, plus efficace dans le traitement naturel des maladies des vignes. Des conseils qui leurs sont utiles.

Concernant leur pratique de la biodynamie, ils ont suivi des stages animés par Bruno Weiller, ingénieur agronome, propriétaire du domaine ‘’Les promesses de la terre’’ à Lagrasse dans l’Aude. Ces formations sont dispensées sur la ferme biodynamique ProméTerre. Elles alternent théorie et pratique. Ce formateur leur a enseigné les différentes plantes, la gestion de l’eau, l’observation et le ressenti du terroir et du vignoble.

 Un échange efficient de pratiques

degustation-primeurs-a-saint-emilionLes 110 adhérents de cette association se réunissent plusieurs fois par an. Le couple haut-garonnais y croise Christine et Éric Saurel, propriétaires du domaine de Montirius, qui produisent du Côtes-du-Rhône. « Ces jeunes sont très intéressants », avoue Éric Saurel, vice-président de Biodyvin et en charge des contrôles en biodynamie pour Ecocert. « Ils veulent avancer. De manière générale, l’association est une petite famille unie qui partage des moments de libre-échange. Elle permet une certaine ouverture d’esprit car on peut discuter avec des vignerons de France et d’Europe qui ont des problématiques différentes. »

Nos vignerons occitans partagent aussi leurs expériences avec d’autres producteurs du frontonnais, au sein du réseau Dephy. Le ministère de l’Agriculture a lancé, en 2009, ce projet, s’adressant aux agriculteurs souhaitant améliorer leurs pratiques, dans le cadre du plan Ecophyto. Des groupes d’une dizaine d’exploitations partagent leurs expériences en termes de réduction de l’usage de produits phytosanitaires, ainsi que de l’accumulation des données agronomiques, environnementales et économiques. Cette année, le réseau compte 220 groupes et 2 630 exploitations.

 Des agriculteurs heureux

 Diane et Philippe sont sans arrêt en mouvement. Dynamique et organisée, Diane Cauvin l’est du soir au matin. Avant d’aller chercher ses trois enfants à l’école, la jeune vigneronne s’active sur son domaine. Pour Diane, la modernité n’est pas matérielle, mais intellectuelle : « Nous essayons d’optimiser notre travail car chaque passage dans la vigne a une incidence sur le sol, le coût et l’humain. Nous nous questionnons toujours sur la manière d’obtenir un résultat efficace. »

Un défi qui devait se concrétiser forcément dans le respect de l’environnement, au vu de leurs convictions. « Nous traitons nos vignes comme notre jardin », dit joliment Diane. « Nous souhaitons vivre sur notre exploitation sans avoir à nous cacher les jours de traitement ni à protéger le vigneron qui est sur son tracteur. Nous voulons aussi bénéficier d’une qualité de vie : travailler au rythme des saisons, de la vigne, tirer un bénéfice sur des bons produits au juste prix. Essayer de vivre heureux en étant agriculteur, c’est possible (rires) ! » Un discours positif qui tranche avec la morosité actuelle…

Sébastien VIVES

img_20170103_0001img_20170103_0002img_20170103_0003img_20170103_0004

Pour recevoir cet article sur le vin bio du magazine Sans transition ou d’autres articles:

Pour nous contacter :

Traits d’Union

07 82 03 08 70/ 06 20 16 86 57

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Post Navigation