Traits d'Union

Une plume singulière & intimiste – Une formation active & responsable

Archive for the tag “patrimoine”

Saint-Antonin-Noble-Val. HS Esprit Quercy

Saint-Antonin-Noble-Val : des paysages à couper le souffle

De passage dans la région, vous vous devez de faire une halte à Saint-Antonin-Noble-Val. Avec ses paysages à couper le souffle au-dessus des Gorges de l’Aveyron, ses points de vue incroyables, sa route de la corniche, son hameau de Brousses et son joli marché du dimanche matin, ce village médiéval a tout pour plaire. Et ses personnages hauts en couleur vous tiendront en haleine.

Saint-Antonin-Noble-Val : cité médiévale

Saint-Antonin-Noble-Val est une cité médiévale située dans les gorges de l’Aveyron au carrefour du Rouergue, du Quercy et de l’Albigeois, dans une vallée entourée de zones Natura 2000. Cette cité au riche patrimoine architectural s’accorde parfaitement avec un milieu naturel bordé de hautes falaises. Sur les vingt-trois chemins de randonnée au départ du village, nous vous proposons de jongler entre trois itinéraires : le PR 10, le PR1 et le PR3, des étapes dont vous vous souviendrez longtemps. Le parcours de randonnée 10 (vert) emprunte les routes au-dessus des Gorges de l’Aveyron. D’une distance de 17,4 km, vous pouvez compter 3h30-4 heures de randonnée. Vous pouvez raccourcir la boucle en suivant le PR1 (cirque de Nibouzou et des crêtes de Deymié) long de 7,8 km. Vous allez en prendre plein les yeux aussi bien sur terre que sous terre. En prenant le PR3 de 8,5 km, vous pourrez ainsi découvrir la grotte du Bosc.

Article Saint-Antonin-Noble-Val Esprit Quercy

Article Saint-Antonin Esprit Quercy (page 1)

La grotte du Bosc : le souci du détail

A quatre kilomètres environ de la ville de Saint-Antonin-Noble-Val, une petite grotte attirera votre attention. C’est la seule aménagée au tourisme dans le département du Tarn-et-Garonne. Par la variété de ses couleurs et l’exceptionnelle richesse de ses concrétions, la grotte du Bosc brille parmi les plus belles. Elle a été découverte le 2 septembre 1936 en explorant une excavation s’ouvrant dans une carrière abandonnée. Le visiteur découvrira avec émerveillement toutes les fantaisies naturelles que peuvent réaliser la pierre et l’eau au fil des siècles dans un environnement calcaire. « Ce n’est pas le volume qui va surprendre les visiteurs ni des peintures préhistoriques », prévient Etienne Fabre, le guide. « Cette petite galerie étroite rapproche des parois les groupes de quinze personnes (au maximum). Elle permet de discerner des détails des cristaux qu’on ne voit pas dans d’autres grottes comme des petits cristaux en forme de choux fleur de 2 à 10 cm. »

D’aucuns disent qu’ils n’avaient jamais vu ces détails ailleurs. Dans le hall de réception, un petit musée regroupant des minéraux et fossiles vous feront voyager dans le temps. Une vidéo retrace l’histoire et l’aspect géologique de la grotte. En quarante-cinq minutes, vous aurez le temps d’apprécier la singularité des stalactites et stalagmites locales avec les explications très précises d’Etienne, qui est tombé dans la spéléologie lorsqu’il était pitchoun (petit en patois local). « Je suis rentré dans ma première grotte avec un centre aéré. J’ai adoré de suite. J’ai eu le coup de foudre dès la première visite sous terre. La guide a vu que j’accrochais vraiment et m’a prise dans son club de spéléologie. Et depuis je n’ai jamais lâché. Je suis un grand passionné, je pars de temps à temps à l’étranger avec des licenciés de la Fédération française de spéléologie. Pleins d’aspects m’attirent et en particulier le côté scientifique. On tombe sur des gisements très intéressants de préhistoire, de paléontologie. On découvre, chaque année, de nouveaux minéraux, de nouvelles variétés cristallines de calcites, de nouvelles espèces. A chaque fois, je suis dans le même état émotionnel qu’un explorateur découvrant une île déserte. Cet aspect-là est vraiment fascinant. Nous sommes obligés de toucher à plusieurs disciplines, le métier est très riche. »

Une balade avec des lamas si le cœur vous en dit…

Saint-Antonin-Noble-Val

Article Saint-Antonin-Noble-Val (page 2 Esprit Quercy)

A 1,5 km de la grotte, vous pourrez vous balader sur de jolis sentiers aux côté de lamas !!! Karen et James Sweeting, propriétaires du gite de Foyt depuis dix ans, proposent à leurs clients deux lamas pour des balades naturalistes. « Nous sommes Anglais et j’avais envie d’en avoir lorsque nous étions outre-Manche», nous informe James qui a satisfait son désir dans le sud-ouest de la France, à Saint-Antonin-Noble-Val. « A Foyt, nous avons la place. Nous en avons donc acheté il y a neuf ans. Nous en avons eu jusqu’à quatre, nous possédons aussi des chèvres. Un voisin nous les tond et un ami tisse la laine. Ma femme tricote la laine de lama pour en faire des pulls, mais nous n’en vendons pas beaucoup. »

Comme nous, vous vous posez sûrement la question suivante : comment réagissent les lamas à côté des femmes et des hommes qui tentent de les emmener sur les chemins ? James répond tout de go : « Les lamas sont un peu craintifs, mais ils aiment se balader. Il faut bien les tenir en laisse sinon ils cavalent. On ne les monte pas, ils portent juste les bagages. Un lama pèse autant qu’un chameau et va aussi vite… »

Outre cette balade singulière, les Sweeting vous permettront de vous reposer, de vivre à la vitesse d’un escargot. Le gite du Foyt, situé dans les bois, en pleine nature, est un havre de paix idéal, de quiétude et de zénitude. Rassérénés, vous pourrez alors reprendre votre bâton de pèlerin et gagnez le hameau de Brousses-les-Antibels (qui dépend de Saint-Antonin-Noble-Val).

Brousses l’écrin inspirant pour les artistes

En empruntant ces routes sinueuses et en prenant de la hauteur avec vu sur les falaises, vous aurez une impression de déjà-vu : vous vous croirez sur les routes de la montagne corse et des aiguilles de Bavella (Corse du Sud). Le panorama est extraordinaire. Niché dans un écrin vert, au milieu du causse aride, Brousses inspire pléthore d’artistes dont Claude Nicaud. Ce peintre expose ses œuvres route de la Corniche, sur la D115 bis, dans un atelier qui jouxte sa somptueuse maison qu’il a fait construire pierre par pierre il y a vingt ans. Celle-ci évoque « le paradis » selon les touristes qui viennent échanger avec Claude. Sa galerie vitrine située au 1 rue de la Pelisserie à Saint-Antonin-Noble-Val est ouverte toute l’année. Vous y trouverez des tableaux, des affiches, des toiles, peints à l’huile, à la gouache, au pastel, à l’aquarelle ou à la gravure. « Je peins la mer, le ciel, les causses, les hommes, avec une vision réaliste mais qui doit rester à la frontière d’une vision formelle, dépouillée de tout artifice, exprimant le mieux la chaleur, la lumière et le monde du rêve. » Très reconnu dans le secteur mais aussi partout de France et de Navarre et bien plus loin encore, Claude Ricaud estime important de peindre la région « pour la faire connaître et la faire vivre » prenant exemple sur la montagne Sainte-Victoire en Provence qui est « réputée grâce à l’œuvre de Paul Cézanne ». Et de poursuivre son argumentation : «  L’aspect philosophique, écologiste et presque politique a aussi de la valeur. Toute forme artistique est un acte militant. »

page 3 article Esprit Quercy Saint-Antonin-Noble-Val

Article Saint-Antonin-Noble-Val (page 3 Esprit Quercy)

Lui, parisien de naissance, a offert son cœur à Saint-Antonin en 1973. Cet amoureux inconditionnel de Dame nature ne pouvait que trouver ici les éléments nécessaires à son épanouissement : « les gorges, les coteaux avec les vignes, les causses avec leurs arbres rabougris, le paysage de pierraille et les vergers dans la région de Moissac permettent une simplification du sujet. Ce paysage est inspirant. » Claude Ricaud aborde aussi les pigeonniers mais de façon « très picturale » et non trop réaliste. Il représente également les autres villages magnifiques autour de Saint-Antonin comme Bruniquel et Penne.

Dès l’âge de 12-13 ans, il a troqué ses cahiers et ses stylos contre des pinceaux pour illuminer « Montmartre »  les mercredis après-midi car c’était déjà pour lui un « moyen d’exister » et de montrer sa grande sensibilité. « Pour autant, il est difficile d’avoir des certitudes sur sa personnalité. Car dans la vie, il faut avoir le doute. Comme le dit Pierre Rabhi : même lorsqu’on réunit des philosophes, ils ne s’entendent pas entre eux !!! » Cette personnalité attachante propose des initiations tout l’été avec Sylvie Cosnier, sa compagne, qui a également une galerie (l’Esquisse), 9 rue de la Pelisserie à Saint-Antonin. « J’ai la chance de vivre de la peinture, mais elle n’est pas faite que pour moi. Elle est aussi pour tous les gens qui ont besoin de ça pour se faire du bien », philosophe celui qui se compare à Léo Ferré pour son côté anarchiste. « Les stagiaires me disent que je leur apprends à regarder le paysage avoisinant. »

La Corniche : sa route, son restaurant…

page 4 article Saint-Antonin-Noble-Val

Article Saint-Antonin-Noble-Val (page 4 Esprit Quercy)

Nous vous conseillons ensuite de vous poser sur la terrasse du petit restaurant de La Corniche avec vue imprenable sur la vallée. Vous ne saurez plus où donner de la tête et votre palais sera également comblé. Le chef, Michel Corbeau, propose une cuisine raffinée et maison. Originaire du Puy-de-Dôme, il est arrivé en 1980 à Saint-Antonin. « J’ai acheté un petit café-restaurant dans la commune », se souvient l’excellent cuisinier. « C’était plus une opportunité professionnelle car le prix du fonds de commerce correspondait à l’argent que je disposais. L’affaire a fonctionné de suite. Ensuite, je suis venu habiter dans le hameau et j’ai fondé le restaurant La Corniche en 1992. » Il ne se lasse pas des conditions de travail dont il dispose. « Le site est assez étonnant. Cela n’a rien à voir avec les paysages de l’Auvergne. Le lieu est connu, il fait partie des plus beaux du Tarn-et-Garonne. »

Plus vieux restaurateur de la commune, Michel Corbeau est très attaché à l’origine de sa matière première. « Nous servons de la cuisine traditionnelle avec un choix de produits du coin. Nous ne privilégions pas le local par effet de mode, mais parce que cela fait économiser du temps. Nous sommes un peu loin de tout. Je ne travaille pas de surgelés. L’agneau et la volaille sont mes spécialités. L’agneau a un label de territoire (du Quercy). 80% des mets sont concoctés avec des produits faits maison. » Ne lui parlez pas du nouveau label « fait maison » qui est, selon lui, « une arnaque » car il n’est pas forcément gage de « qualité ». Vu la configuration des lieux, Michel Corbeau ne peux pas accueillir plus de dix-huit gourmets. Il serait dommage qu’il ne puisse pas répondre à ses clients. « J’explique ce que je réalise car l’accueil est primordial dans la restauration. »

Le joli marché du dimanche matin

Les papilles bien sollicitées, reprenez vos bottes de sept lieues. Vous descendrez alors sur un lavoir en contre-bas, vous y admirerez la fontaine des Antibels. L’escalier de cristal sera votre cadeau. Tout comme le patrimoine autour de Brousses. Avant de regagner vos pénates, nous vous conseillons fortement de profiter du très joli marché du dimanche matin. L’été, il est assurément l’un des plus beaux de la région. Dans le centre-ville, poussez la porte de la boutique de madame Carles, fileuse de laine et arrêtez-vous dans un café, histoire d’appréhender la douceur de vivre locale. Finissez votre périple en flânant au hasard des rues. Ville thermale au début du XXe siècle, Saint-Antonin-Noble-Val est née au confluent de deux rivières. Elle a été construite autour de ses canaux, ses fontaines, ses tanneries, qui conserve encore aujourd’hui des activités liées à l’eau. Les plus curieux trouveront son patrimoine remarquable : l’ancien couvent des Génovéfains, les tanneries, le moulin à huile de noix, la place des Moines, la place de la Halle, la maison de l’amour… Touchés en plein cœur, vous aurez peut-être envie, comme tant d’autres, d’y prendre vos quartiers définitivement.

Article rédigé par Sébastien VIVES (commande pour le HS d’Esprit Quercy printemps 2015, dossier Saint-Antonin-Noble-Val)

Pour recevoir ce type d’article de presse sur Saint-Antonin-Noble-Val et d’autres articles :

 

Tous les articles de notre journaliste professionnel  :

www.sebastienvives.com

Post Navigation