Traits d'Union

Une plume singulière & intimiste – Une formation active & responsable

Archive for the tag “pétanque”

Philippe Quintais. Pétanque

Philippe Quintais, le calme olympien

Philippe Quintais

Philippe Quintais, un des favoris du Trophée des Villes

Avec son équipe de Dreux, Philippe Quintais, 12 fois champion du monde de pétanque, compte bien titiller Draguignan au 15e Trophée des Villes, qui se déroulera du 3 au 6 décembre 2015 à Colmar.

Qu’est ce qui peut encore motiver Philippe Quintais, 12 fois champion du monde (8 en triplette et 4 en tirs de précision) et 11 titres de champion de France (4 en triplette, 3 en mixte, 2 en tête à tête et 2 en doublette) en tant que joueur ; et 2 autres breloques mondiales en tant que coach. « L’amour de ce sport, le plaisir de pouvoir pratiquer du beau jeu », répond t-il tout de go. « Tant que j’éprouverai du plaisir, je continuerai. Quand je ferai perdre mes partenaires, il sera temps d’arrêter. »

Il est en tout cas loin d’être lassé et sait d’où il vient. « Je garde en mémoire tous mes succès. Certains sont plus beaux que d’autres dont le premier, le titre de champion de France en individuel en 1988, qui m’a permis d’accéder à l’équipe de France. J’ai pu ensuite devenir champion du monde. »

Philippe Quintais : 12 titres mondiaux

Avec son abnégation, du travail et une part de chance, il a réussi à s’imposer au plus haut niveau international. Il assure que sa réussite et sa notoriété ne l’ont pas changé. « Les gens sont dans le sport comme dans la vie. Certains sont arrogants et d’autres simples. Moi je suis calme et je reste calme. Seul le regard des autres évolue. J’essaie de prendre et donner du plaisir. »

Quand il décroche la timbale en compétition, il ne manifeste pas d’effusion de joie démesurée. « Je suis moins exubérant que lorsque j’étais plus jeune. Maintenant que j’ai gagné à de nombreuses reprises, je joue avec moins de pression. » Dès que la partie est terminée, il rentre rapidement dans son antre, près de Chartres. « J’aime ma campagne et ma tranquillité. J’ai une vie la semaine et une autre le week-end. Je préfère celle de la semaine. Ce n’est pas toujours facile le sport de haut niveau. Il faut toujours rendre des comptes à la presse, sur les réseaux sociaux et aux sponsors. Nous ne sommes pas épargnés. Tant qu’il y a des résultats, tout va bien, sinon, tout est plus compliqué. »

Pour couper avec cette médiatisation, il part à la pèche, sa vraie passion. « Je suis bien tout seul. Les poissons ne me posent pas de questions ! »

Les boules ne sont pas bien loin malgré tout. Gérant depuis dix-sept ans de l’entreprise Quintaisport qui commercialise une ligne de vêtements, des accessoires et des jeux de pétanque, il tire bénéfice de sa passion, qui est devenue « un métier ». On peut compter sur lui pour être très professionnel à Colmar et offrir peut être une nouvelle coupe à la ville de Dreux…

Article rédigé par Sébastien Vives le 27/11/15 (commande de Sportmag)

A lire sur le site de Sportmag, notre partenaire. Nous rédigeons des articles dans les différentes rubriques UNSS, UGSEL, USEP, FFSU, business, omnisports… Notre journaliste renoue ainsi avec son grand amour, le journalisme sportif. vous pouvez donc voir que Sébastien Vives peut écrire sur n’importe quel sujet (sport, environnement, économie, entreprise, tourisme, culture…). N’hésitez pas à nous commander un article.

Pour lire tous les articles rédigés pour Sportmag (dont celui-ci sur Philippe Quintais) :

Pour nous contacter :

Traits d’Union

Sébastien VIVES

Tél. : 07 82 03 08 70

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr ou contact@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Dylan Rocher. Pétanque.

Dylan Rocher

L’habileté de Dylan Rocher.

 Draguignan, lauréat 2014, est le grand favori du 15e Trophée des Villes de pétanque, qui se disputera à Colmar du 3 au 6 décembre 2015. Rencontre avec son jeune champion du monde et d’Europe en titre.

Comment préparez-vous ce Trophée des Villes ?

Dylan Rocher : « Depuis trois semaines-un mois, j’ai pris un peu plus de recul avec les boules. J’essaie de m’entraîner le moins possible pour avoir la patate le jour J. Je privilégie le physique. Nous avons été à fond depuis l’été : j’essaie donc de me relâcher un peu, de reprendre des forces. »

Vous avez remporté l’édition précédente, Draguignan fait-il figure de grand favori de l’épreuve comme tout le monde le pense ?

« Nous gardons bien sûr un très bon souvenir de l’année dernière. Nous avons gagné de fort belle manière et quasiment sans souffrir. Le Trophée des Villes est un peu un Grand chelem, comme au tennis. Cette compétition est très relevée et elle est en plus télévisée. Nous avons une très belle équipe et nous aimerions rééditer ce niveau de performance. »

Le titre de champion du monde triplette glané à Marseille est-il votre plus beau souvenir ?

« C’est un de mes plus beaux assurément. Après, mon premier titre de champion de France doublettes est aussi à marquer d’une pierre blanche. Tout comme le premier titre de champion de France tête à tête. »

Votre famille est férue de pétanque, votre voie était-elle forcément tracée dans ce sport ?

« Bien sûr. Le grand-père, la grand-mère, mes parents, mon frère : tout le monde joue à la pétanque. J’y suis tombé depuis tout petit. Après j’ai commencé à participer aux sélections de l’équipe de France juniors, espoirs puis seniors. J’ai évolué aussi avec mon papa, qui a été champion du monde en 2004. Ça c’est fait naturellement. »

Dylan Rocher : champions du monde père et fils

Nanti du statut de sportif de haut niveau, votre passion est-elle ainsi plus conciliable avec votre vie professionnelle ?

« Oui j’ai la chance d’avoir soixante jours par an de dégagés pour la pétanque. De plus, la mairie de Draguignan pour laquelle je travaille met tout en œuvre pour me libérer. Ma compagne me suit et c’est sûrement plus facile car je n’ai pas encore d’enfants. Lorsque j’en aurais, je lèverai un peu le pied.  »

Comment vous définiriez-vous sur un boulodrome ?

« Je suis un attaquant, j’aime bien dégommer les boules ! Sinon, je suis assez posé dans le jeu. Je ne me prends pas la tête. Je suis un gagneur, mais je me fixe des limites. En général, je suis beau joueur. »

Je vous remercie Dylan Rocher.

Article rédigé par Sébastien Vives le 24/11/15 (commande de Sportmag)

A lire sur le site de Sportmag, notre partenaire. Nous rédigeons des articles dans les différentes rubriques UNSS, UGSEL, USEP, FFSU, business, omnisports… Notre journaliste renoue ainsi avec son grand amour, le journalisme sportif. vous pouvez donc voir que Sébastien Vives peut écrire sur n’importe quel sujet (sport, environnement, économie, entreprise, tourisme, culture…). N’hésitez pas à nous commander un article.

Pour lire tous les articles rédigés pour Sportmag (dont celui-ci sur Dylan Rocher) :

Pour nous contacter :

Traits d’Union

Sébastien VIVES

Tél. : 07 82 03 08 70

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr ou contact@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Christophe Sarrio. Pétanque

Christophe Sarrio
 Parmi les 32 écuries présentes au 15e Trophée des Villes, du 3 au 6 décembre 2015 à Colmar, la formation lyonnaise, finaliste en 2013 fera figure d’outsider. Portrait de son leader.

À trente et un an, Christophe Sarrio n’a pas l’expérience et le palmarès phénoménal d’un Philippe Quintais, d’un Philippe Suchaud ou d’un Claudy Weibel, mais il est assurément un jeune talent respecté de ses pairs. Finaliste malheureux en 2013 et demi-finaliste la saison dernière du Trophée des Villes, il forme une équipe soudée avec ses compères David Suarez, Mickaël Rosati et Anthony Billet. « J’évolue avec mes amis », se félicite le vainqueur du Mondial 2008 en doublette avec David Le Dantec. « Pour moi, s’il n’y a pas d’amitié aux boules, ça ne peut pas marcher. Avec David (Suarez), nous nous connaissons depuis dix ans. Quand nous avons une boule à jouer, nous savons ce que nous devons faire. Il peut arriver que nous nous engueulions mais ce n’est pas bien grave. Une fois j’ai pourri Michaël, et quand j’ai vu l’image à la télévision, je m’en suis voulu. Je l’ai appelé pour m’excuser. »

Avec ses copains, il profite pleinement de son statut de champion de pétanque lui permettant de disputer des tournois exotiques. « Je suis actuellement à la Réunion pour participer à une compétition internationale », répond-t-il au bout du fil… avant peut être d’aller plonger dans les lagons. « Avant, nous sommes allés en Corse et à Malaga. Nous nous amusons bien. »

Christophe Sarrio à 100%

Animateur sportif dans son club de Bron-Terraillon, le finaliste des championnats de France triplette et tête à tête 2008 assouvit à 100% sa passion de la pétanque. « Je prends beaucoup de plaisir. C’est pour moi un moment de détente. Je travaille toute la semaine, et le week-end, je passe des bons moments. Et quelques fois il nous arrive de gagner… »

Motivé comme jamais, Christophe Sarrio espère bien conjurer le sort cette année, même s’il reconnaît que la concurrence est féroce. « Je trouve le plateau très relevé : huit équipes peuvent remporter l’épreuve. Draguignan, Dreux, Metz et Clermont-Ferrand sont les favoris. Nous espérons être enfin gâtés par le tirage au sort car, à chaque fois, nous tirons les têtes de série. Notre objectif est d’arriver dans le dernier carré, après ce n’est que du bonus. Nous aimerions tellement gagner pour notre comité du Rhône et surtout pour notre président Henri Bayada. Nous avons une pensée pour lui. »

Article rédigé par Sébastien Vives le 20/11/15 (commande de Sportmag)

A lire sur le site de Sportmag, notre partenaire. Nous rédigeons des articles dans les différentes rubriques UNSS, UGSEL, USEP, FFSU, business, omnisports… Notre journaliste renoue ainsi avec son grand amour, le journalisme sportif. vous pouvez donc voir que Sébastien Vives peut écrire sur n’importe quel sujet (sport, environnement, économie, entreprise, tourisme, culture…). N’hésitez pas à nous commander un article.

Pour lire tous les articles rédigés pour Sportmag (dont celui-ci sur Christophe Sarrio) :

Pour nous contacter :

Traits d’Union

Sébastien VIVES

Tél. : 07 82 03 08 70

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr ou contact@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Suchaud Philippe. Pétanque.

Suchaud

Philippe Suchaud, le roi du Trophée des Villes

 Le joueur le plus titré du Trophée des Villes de pétanque, avec cinq succès, n’a pu rajouter son nom en 2014 à cause d’une blessure. Présent cette année à Colmar, il fait figure d’épouvantail avec sa formation de Dreux.

Avez-vous coché en rouge, sur votre agenda, la période du 3 au 6 décembre 2015, correspondant au Trophée des Villes ?
Philippe Suchaud : « C’est un des objectifs de la saison. Nous disputons toujours les tournois pour les gagner. Nous essayons de faire le mieux possible pour notre ville, pour notre club. Avec Philippe (Quintais) et Manu (Lucien), nous formons une belle équipe. En 2014, j’avais une péritonite, j’ai dû me faire opérer. Cette année, je suis apte. Avec Philippe, nous n’avons pas évolué ensemble depuis un mois, nous allons nous retrouver là-bas. Cette compétition est particulière, le jeune a souvent la clé. Nous jouons qu’une fois par an avec lui, il nous faut nous adapter, le mettre en confiance. Il ne faut pas non plus perdre la triplette. J’aime ce challenge. »

Que représente pour vous tous ces trophées accumulés (10 fois champion du monde, 11 titres de champion de France, 7 Masters…) ?
J’ai gagné souvent, je suis content, mais je ne me formalise pas. J’aimerais maintenant me déplacer un peu moins : profiter un peu plus de ma famille.

Philippe Suchaud et l’équipe de France…

Comment avez-vous débuté la pétanque et comment pouvez-vous expliquer votre réussite au plus haut niveau ?
Je jouais pour le plaisir avec mon père et mon grand-père. Mon sport était le football, mais je me suis blessé. Je me suis donc rabattu sur la pétanque. J’ai croisé les bonnes personnes comme Daniel Voisin (champion du monde 1988 et 1989) puis j’ai été associé avec Philippe Quintais en 1994 avec les Bleus. Ensemble, nous avons remporté les Mondiaux en 1995 et nous avons enchaîné. Je suis en équipe de France depuis vingt ans. La Fédération nous a toujours apporté sa confiance. Le plus important dans une équipe est l’homogénéité et l’entente. Nous nous connaissons par cœur avec Philippe. Il y a une belle complicité. Il suffit d’un regard pour savoir ce que nous allons décider. Il faut aussi pardonner à l’autre. Nous ne sommes pas là pour nous engueuler. Le mental est bien sûr aussi important.

N’est-il pas trop difficile de combiner votre profession et votre passion ?
Je travaille à l’abattoir la semaine et je joue aux boules le week-end. Il n’y a que l’été où je pars en tournée. Il est très rare que je jette les boules en semaine. Je me lasserais si j’étais tout le temps sur un boulodrome. Je préfère rentrer directement dans la compétition. Je réussis à associer les deux grâce à mon épouse qui est très conciliante. Elle me supporte depuis vingt-cinq ans. Pour autant, j’aimerais bien vivre complétement de ma passion, mais il n’y a pas beaucoup d’argent dans la pétanque. Cela pourrait changer si ce sport était aux Jeux Olympiques.

Je vous remercie Philippe Suchaud.

Article rédigé par Sébastien Vives le 16/11/15 (commande de Sportmag)

A lire sur le site de Sportmag, notre partenaire. Nous rédigeons des articles dans les différentes rubriques UNSS, UGSEL, USEP, FFSU, business, omnisports… Notre journaliste renoue ainsi avec son grand amour, le journalisme sportif. vous pouvez donc voir que Sébastien Vives peut écrire sur n’importe quel sujet (sport, environnement, économie, entreprise, tourisme, culture…). N’hésitez pas à nous commander un article.

Pour lire tous les articles rédigés pour Sportmag (dont celui-ci sur la pétanque et Mr Suchaud) :

Pour nous contacter :

Traits d’Union

Sébastien VIVES

Tél. : 07 82 03 08 70

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr ou contact@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Post Navigation