Traits d'Union

Une plume singulière & intimiste – Une formation active & responsable

Archive for the tag “Toulouse”

Bpifrance

Bpifrance sponsorise l’USM Sapiac

Bpifrance

Patrice Bégay (à gauche), Directeur exécutif communication et BPI France Excellence, Laurent de Calbiac, Directeur régional BPI France Toulouse, Véronique Védrine, Directrice du réseau sud de BPI France, et Thierry Eychenne, Président du Conseil de Surveillance USM Sapiac, portent le maillot montalbanais floqué du sponsor BPI France. (Crédits : SV)

Sébastien Vives, journaliste de l’entreprise Traits d’Union a réalisé un article pour le magazine La Tribune Toulouse concernant un partenariat de sponsoring maillot de Bpifrance avec l’USM Sapiac, le club de rugby de Montauban, pensionnaire du championnat national professionnel de Pro D2. Vous pouvez vous aussi faire appel à Sébastien VIVES pour rédiger un article.

BPI France se lance dans le sponsoring sportif. L’USM Sapiac, club de rugby montalbanais, et la Banque publique d’investissement, ont scellé, mercredi 7 septembre 2016 au stade Sapiac, un partenariat annuel de sponsoring maillot. La banque, qui a pour mission de « servir l’avenir », souhaite s’implanter un peu plus sur les territoires avec plusieurs contrats de ce type.

« Nous partageons avec l’USM Sapiac les valeurs entrepreneuriales de volonté et d’optimisme. Nous souhaitons valoriser les succès sur les territoires. Les énergies créatrices sont en région. Et ce club est un excellent agitateur économique au niveau local. Avec l’USM, nous allons rencontrer davantage de clients et nous avons beaucoup de business à faire tous ensemble.  »

Avec ces mots, Patrice Bégay, directeur exécutif et directeur de la communication de Bpifrance Excellence, a transformé, le 7 septembre 2016 dans la cité d’Olympe-de-Gouges, l’essai de partenariat avec l’équipe montalbanaise de rugby, qui avait été initié en 2014. Pourquoi avoir coché le nom de Montauban et pas d’autres clubs rugbystiques, plus huppés de la région?

« Parce que nous aimons les gens qui ont des visions et Thierry Eychenne, le président de l’USM, m’a convaincu de son projet », explique Patrice Bégay.

« Nous souhaitons développer notre réseau avec les différents acteurs économiques de la ville », rajoute Laurent de Calbiac, directeur régional Bpifrance.

La Banque publique d’investissement, dont les actionnaires sont l’État et la Caisse des dépôts, devient le principal sponsor maillot durant un an – éventuellement renouvelable – du pensionnaire de Pro D2. Le montant du financement n’a pas été communiqué mais il est « équivalent » à celui d’une formation de Top 14 (élite nationale) comme le Stade Français, champion de France 2015. Bpifrance lie des accords, dans toute la France, avec des clubs sportifs collectifs féminins ou masculins, de handball, de volley-ball ou donc de rugby.

Un accord gagnant-gagnant

Comme l’indique Patrice Bégay, « 90% des décisions sont prises dans les régions ». La section de Bpifrance en Occitanie, basée à Balma en Haute-Garonne, a investi 45 millions d’euros, en 2015, auprès de 310 entreprises du Tarn-et-Garonne.

Grâce à cet accord, l’Union sportive montalbanaise Sapiac (créée en 1903 et champion de France en 1967) pourrait élargir dans un futur proche, son réseau de sponsors, dans un monde professionnel qui demande de plus en plus d’apports financiers extérieurs. « Nous ouvrons le carnet d’adresses de nos clients à notre nouveau partenaire », a assuré Patrice Bégay. « Nous espérons que ces fiançailles dureront longtemps pour un investissement dans l’avenir », lui a répondu Thierry Eychenne, le Président du conseil de surveillance de l’USM Sapiac, avant de préciser sa pensée : « il est compliqué de créer des richesses. Nous avons besoin d’être accompagné. Nous allons écrire une belle histoire. »

2 000 chefs d’entreprises aux Rencontres de la niaquephoto2

Et cette histoire se poursuivra en début d’année prochaine. L’USM Sapiac participera, avec les trente-neuf autres clubs sportifs partenaires de Bpifrance, à la troisième édition des Rencontres de la niaque, spécial champions, le 18 janvier 2017 à Paris où 2 000 chefs d’entreprise de toute l’Hexagone seront présents. La deuxième édition avait réuni plus de 3 600 personnes. Le ballon est désormais dans les mains des dirigeants du club montalbanais pour inscrire d’autres transformations de conventions de partenariat.

Article rédigé par Sébastien VIVES le 09/09/2016 – commande et paru dans le journal La Tribune (agence de Toulouse) sur le site web.

Télécharger l’article en PDF : bpifrance-sponsorise-le-club-de-rugby-de-montauban

Pour recevoir cet article sur Bpifrance et l’USM Sapiac ou d’autres articles:

Pour nous contacter :

Traits d’Union

07 82 03 08 70

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Euro2016. Matinale CCI Toulouse

Les opportunités économiques de l’Euro2016 à Toulouse

Euro2016


Olivier Sadran, le président du Toulouse football club, et le directeur de la CCI de Toulouse entourent la coupe d’Europe des nations. Photo Sébastien VIVES

Lundi j’étais à Toulouse en compagnie d’autres dirigeants d’entreprises à la matinale organisée par la CCI de Toulouse consacrée aux opportunités économiques de l’Euro2016 de football, qui se déroulera en France en juin 2016. Quatre matches de ce troisième événement mondial le plus important du sport – après les Jeux olympiques et la coupe du monde de football – se disputeront dans la ville rose. De nombreux supporters, mais aussi de chefs d’entreprises étrangers viendront visiter la capitale de la région Midi-Pyrénées et bientôt de la nouvelle région, née de la fusion avec le Languedoc-Roussillon.

Euro2016 : un bond pour les entreprises?

En tant que jeune dirigeant d’entreprise, journaliste sportif et journaliste spécialisé dans les articles sur l’économie et notamment l’économie sociale et solidaire, je ne pouvais évidemment pas loupé cet événement. De plus, je suis un féru de ballon rond depuis mon plus jeune âge.  J’y ai joué pendant vingt ans et je reste un inconditionnel de ce sport, même si les excès du foot business ne vont pas dans le sens que je souhaiterais.

Je vous invite à consulter des articles journalistiques sur le football que j’ai rédigés dans la rubrique articles de presse, portraits ou bien sur mon blog sebastienvives.com.

Vous pouvez aussi vous abonner à mon site pour recevoir en temps réel les nouveaux articles et vous abonner à la newsletter mensuelle de Traits d’Union.

Sébastien VIVESSignature électronique

L’abonnement à la newsletter mensuelle

La présentation de nos activités : Présentation Traits d’Union octobre 2015

Pour nous contacter

Sébastien VIVES (Traits d’Union)

Mail :  sebastien-vives@traits-dunion.fr ou contact@traits-dunion.fr
Tél. :
Linkedin : Sébastien VIVES
Twitter : https://twitter.com/sebastienvives
Facebook : Traits d’union ou Sébastien VIVES

Deellink : www.deellink.fr

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Novès. Interview Guy Novès

Guy Novès : « Je ne lâche pas la barre quand le bateau tangue »

Guy Novès, lorsqu'il était encore l'entraîneur du Stade Toulousain. (crédit photo libre de droit)

Guy Novès, lorsqu’il était encore l’entraîneur du Stade Toulousain. (crédit photo libre de droit)

L’interview exclusive de Guy Novès que notre journaliste Sébastien VIVES a eu le plaisir de diriger.

Sébastien VIVES : Guy Novès, dans quel état d’esprit êtes-vous avant d’affronter Toulon, êtes-vous revigoré par votre succès (22-10) face à Paris ?

Guy Novès :

« Cela fait du bien de gagner un match. Une victoire redonne de la confiance, qui est indispensable pour la survie du groupe après ces défaites successives. Nous faisions preuve d’un état d’esprit de qualité depuis plusieurs semaines. Sur cette rencontre, nous avons trouvé un équilibre dans notre conquête : secteur de jeu qui nous faisait défaut jusqu’à présent. Nous devons aller de l’avant. »

 Comment avez-vous vécu personnellement cette période de cinq revers de rang, inédite à Toulouse ?

Mon papa est décédé il y a trois mois : je trouve donc qu’il y a plus grave dans ma vie que de perdre quelques matchs. J’ai analysé les raisons de notre méforme actuelle et je tente d’améliorer notre rendement. Je suis quelqu’un de responsable, je ne lâche pas la barre quand le bateau tangue. Je me concentre sur mon travail contre vents et marées. Il est normal que les médias en rajoutent et rédigent des articles pour vendre des journaux.

 « Je retiens tout »

 Justement êtes-vous sensible aux critiques qui ont été assénées contre vous ?

La sensibilité fait la force d’un manager. Il faut savoir entendre, écouter, tout en suivant une feuille de route, un fil conducteur. J’ai quarante ans d’expérience, je ne vais pas tenir compte des opinions de certains médias qui n’ont que 2-3 ans d’existence et qui m’expliquent le pourquoi du comment!!! Je ne suis pas fermé, mais je fais le tri. En revanche, je retiens tout, surtout en ce moment.

 Qu’est-ce qui vous fait tenir et vous pousse à continuer ?

Le respect des joueurs. Seules leurs critiques pourraient m’atteindre. Au niveau des résultats, le Stade toulousain est un club référent depuis vingt ans. Les gars s’accrochent. J’ai la confiance des joueurs, de la direction et de mon staff. Le contexte est compliqué, certains propos sont déplacés, mais je trouve cette situation intéressante. Même à soixante ans, j’apprends beaucoup. Comme on dit ‘’le chien aboie et la caravane passe’’. J’ai toujours eu du recul et de l’humilité par rapport aux victoires. Nous avons été quatre fois champions d’Europe en six finales disputées, nous avons glané dix titres de champion de France, mais l’important est le futur.

Que peut espérer le Stade toulousain cette saison ?

Je n’en sais rien. Comme chaque année, je vous dirais d’aller le plus loin possible dans chaque compétition, mais comme nous sommes lâchés en championnat, il sera compliqué de rentrer dans les six premiers. Prenons les matchs les uns après les autres sans s’énerver. Nous devons sortir d’une zone dangereuse et ensuite nous verrons bien. Si certaines équipes rencontrent les mêmes difficultés que nous, peut être pourrons nous recoller… Nous n’allons pas lâcher.

 Le Stade doit-il trouver un mécène pour lutter avec les grosses écuries du Top 14 ?

Je m’occupe du terrain, de l’équipe et je fais avec les éléments dont je dispose. Je n’ai pas à commenter l’extra-sportif. Ce que je remarque est que les clubs qui ont haussé leur niveau se sont positionnés pour le rugby de demain (Toulon, Racing Métro, Montpellier, Stade Français, Montferrand, Castres). La solution passe par des ressources. Si un mécène arrive, il sera le bienvenu. Nous avons toujours réussi avec des moyens engendrés par de grands partenaires. Cette solution a peut-être vécu, il faut la repenser. En tout cas, je ne changerai pour rien au monde les vingt dernières années. Nous ne devons pas tout jeter aux orties.

 Comment voyez-vous ce choc face à Toulon ?

Sur un match, nous pouvons rivaliser avec ce qui se fait de mieux en Europe. Toulon a marché sur l’Europe la saison dernière, tout le monde l’a vu, ce n’est pas un discours de communication. Chaque week-end, ils ont les faveurs des pronostics. Nous devons nous surpasser. La motivation est très simple pour nous pour ce genre de match. Après notre début de saison catastrophique, nous sommes sur un regain de forme. A nous de réaliser un petit exploit.

Propos recueillis par Sébastien VIVES – paru dans Var Matin le 12 octobre 2014

L’article de Guy Novès en téléchargement : Guy Noves : journal Var Matin

Interview Guy Novès 071014 version longue

Pour recevoir cet article de Guy Novès et tous les articles :

Visiter le blog de notre journaliste : www.sebastienvives.com

Pour effectuer une commande : http://traits-dunion.fr/contact/

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Post Navigation